Chien qui détruit tout… Chien qui aboie incessamment… Chien qui fugue… Savez-vous pourquoi trop de propriétaires se retrouvent avec leurs fidèles compagnons qui développent ce type de comportements indésirables ? Connaissez-vous le moyen de réduire considérablement les risques que votre chien ne choisisse de faire pareil ? Dans cet article, regardons comment avoir un chien calme à la maison. Un chien qui se contente de dormir paisiblement lorsque vous ne pouvez pas vous en occuper. Et les raisons pour lesquelles un chien épanoui ne développera pas de comportements qui iront presque jusqu’à vous faire regretter d’avoir adopté. Ensemble, répondons donc à la question : « Dépensez-vous suffisamment votre chien ? ».

Cet article a été rédigé par Mathias, du blog J’adopte un chien. C’est donc lui qui s’exprime au travers de ces lignes.

Comment apporter une dépense physique suffisante à son chien
Une dépense convenable permet à votre chien d’être bien dans ses pattes. Image Unsplash par Matt Bradford-Aunger

Qu'est-ce qu'un chien épanoui ?

Comme vous et moi, un chien a des besoins. Des besoins qui demandent à être assouvis si on veut qu’il puisse être un animal bien dans ses pattes. D’ailleurs, vous pouvez les retrouver en détail dans cet article sur les 7 besoins fondamentaux du chien. Ici, on va un peu simplifier la chose et réfléchir de manière plus globale.

La dépense du chien au fil du temps, selon Riri, Fifi et Loulou

Prenons trois chiens en exemple, que nous appellerons Riri, Fifi et Loulou.  (Ces noms sont des noms d’emprunt pour respecter leur anonymat).

Riri est un chien sauvage qui a vécu il y a 500 ans.

Fifi, lui est un peu différent puisqu’il a vécu il y a seulement 70 ans, aux côtés d’une famille de paysans.

Et Loulou, c’est tout simplement le chien de Jérôme, mon voisin. 

Maintenant, voyons la journée type de chaque chien (restons toujours très global) : 

Riri : 

Ses tâches journalières sont essentiellement de combler les besoins nécessaires à sa survie, et d’ensuite se reposer pour pouvoir repartir de plus belle. On a donc les activités suivantes :

  • Trouver de l’eau
  • Trouver de la nourriture
  • Se reposer

Fifi : 

Les tâches de Fifi sont différentes, puisque la nourriture et l’eau sont essentiellement fournies par sa famille humaine. En contrepartie, il garde le bétail, car Fifi est un chien de berger. Ses activités sont donc :

  • Travailler
  • Se reposer

Loulou : 

Aujourd’hui, les chiens n’ont plus vraiment d’autre rôle à jouer que de nous tenir compagnie. Comme Fifi, Loulou n’a pas besoin de passer ses journées à chercher de la nourriture et de l’eau. Il n’a d’ailleurs pas non plus besoin de travailler. En fait, les activités de Loulou sont :

  • Attendre patiemment que Jérôme rentre du travail.
  • Passer du temps avec Jérôme.
  • Se reposer

Donc en réalité, dans l’idéal, on voudrait que Loulou se contente de dormir pendant que Jérôme travaille, et dorme également quand c’est l’heure de se reposer (la nuit, quoi).

Autant dire que si Jérôme ne passe pas suffisamment de temps à faire en sorte que son chien se dépense, Loulou risque d’avoir du mal à fermer l’œil quand c’est ce qu’il sera censé faire. Et c’est là qu’il risque d’y avoir un petit problème…

Ce que cache un "mauvais" comportement canin

On ne le répétera jamais assez, mais un chien n’a aucune notion de ce qui est “bien” ou “mal”. Lorsqu’il fait quelque chose, c’est uniquement pour satisfaire un besoin qu’il a à cet instant précis (je parle de chien équilibré, qui n’a vécu aucun traumatisme qui lui aurait fait développer un “mauvais” comportement).

Votre chien déchiquette vos coussins ? Votre chien aboie sans raison apparente ? Votre chien préfère trouver à tout prix un moyen de passer la clôture plutôt que de rester sagement dans votre jardin ? 

C’est peut-être simplement qu’il n’a pas suffisamment l’occasion de se dépenser. Lui a besoin de vider ses batteries pour être en mesure de se reposer calmement. Et si ce n’est pas vous qui le stimulez, il ne se contentera pas d’attendre que vous vous décidiez.

Au contraire, il cherchera par lui-même un moyen d’y parvenir.

Donc pour que votre chien puisse être serein, pour qu’il puisse être épanoui, et donc pour qu’il ne développe aucun comportement indésirable, il est impératif de lui permettre de suffisamment se dépenser.

Nous allons donc voir ensemble comment s’y prendre pour y parvenir. Mais d’abord, une mention spéciale pour vous si vous avez un chiot.

Le chiot et sa dépense physique

En parlant de la dépense chez le chien, je n’ai pas le choix que de faire cette petite parenthèse en ce qui concerne les chiots. Car attention, ici, on parle bien de la dépense chez un chien adulte.

Pourquoi est-ce important de le préciser ? Parce qu’un chiot n’a pas les mêmes besoins qu’un chien adulte. Un chiot, c’est en pleine croissance. Il y a donc des précautions particulières à prendre.

Si vous avez un chiot, c’est à vous de gérer la quantité de dépense dont il a besoin.

Par exemple, pour vous faire une idée de la durée “idéale” d’une balade, on suggère souvent de prendre comme base une durée en minute égale au nombre de semaines d’âge du chiot. Donc à 12 semaines, 12 minutes de balade… À 20 semaines, 20 minutes… Et ainsi de suite.

Après ça, il faut lui laisser du temps pour se reposer. Pour en savoir plus, sentez-vous libre de consulter notre article sur les premières balades avec votre chiot.

Vous évitez de sortir votre chiot car il n’est pas encore totalement vacciné ? Lisez cet article, il vous explique justement comment vous y prendre et parle de l’idée reçue qu’un chiot sans tous ses vaccins ne doit pas sortir.

Le chiot : un cas particulier en ce qui concerne la dépense physique et mentale. Image Unsplash par Rafal Jedrzejek

Dépenser un chien : les outils à notre disposition

Si j’ai bien fait mon travail, vous avez maintenant compris toute l’importance de dépenser suffisamment votre chien. On va donc pouvoir passer à la deuxième étape et parler de COMMENT faire cela.

Car non, le laisser courir dehors dans tous les sens, ça n’est pas suffisant. Pour être épanoui, votre compagnon a besoin d’être stimulé de chacune des manières ci-dessous.

Et si vous voulez des exemples d’activités pour la mise en pratique, cet article qui explique comment occuper et stimuler son chien vous en donne toute une liste, à la fois en intérieur et en extérieur.

La dépense physique du chien... mais pas seulement

Bon d’accord, la balade fait quand même partie des différentes manières de dépenser son chien. Mais ce n’est clairement pas la seule. Elle entre dans la catégorie des dépenses physiques.

Dans cette catégorie, vous avez également le jeu. Savez-vous comment jouer avec votre chien ? Car si vous espérez pouvoir vous contenter de poser un jouet à ses pieds pour le voir s’éclater avec, vous risquez d’être déçu…

Et pourtant, ça n’est pas très compliqué. Sentez-vous libre de lire cet article si vous souhaitez découvrir tout ce qu’il faut savoir pour jouer avec votre chien.

Votre chien se dépensera plus ou moins rapidement selon le jeu que vous choisirez. C’est en fait le niveau de réflexion que lui demandera le jeu en question qui déterminera la vitesse à laquelle il se fatiguera. Par exemple, jouer au “Va chercher” est redoutable car il demande au chien de :

  1. Courir pour chercher la balle,
  2. De réfléchir pour comprendre qu’il doit vous la ramener, 
  3. De self-contrôle pour ne pas céder à la tentation de la garder et de partir en courant.

Note : Attention, si votre chien montre des signes de prédation, le “Va chercher” et le tir à la corde ne sont pas des jeux qui sont recommandés. 

En parlant de la réflexion, c’est d’ailleurs une autre manière de dépenser son chien. D’où le deuxième point dont on va parler dès à présent…

La dépense mentale : faites réfléchir votre chien !

Réfléchir, ça fatigue. Et pour votre chien c’est pareil. Malheureusement, la dépense mentale est trop souvent négligée et on pense à tort qu’il suffit de laisser son chien gambader dans les champs pour se fatiguer.

La dépense mentale est au contraire même incroyablement efficace et géniale si vous n’avez pas énormément de temps à disposition. Pas besoin de sortir de chez vous, ça se pratique aussi très bien dans le salon.

Comment fatiguer mentalement votre chien ? Il y a deux grands moyens pour y parvenir : 

1. Jouez avec votre chien à un jeu de réflexion : Si vous n’êtes pas familier avec ce genre de jeu, sachez qu’il en existe de toutes sortes. Le concept reste généralement le même : Dissimuler quelques friandises que le chien devra ensuite récupérer en faisant une action en particulier. En voici un exemple : 

La réflexion fatigue : offrez un jeu de réflexion à votre chien
Le « Sudoku pour chien », un exemple de jeu de réflexion pour fatiguer votre chien. Photo par "j'adopte un chien, le blog"

Il s’agit du Dog’ Sudoku (qui signifie “Sudoku pour chien”). On cache des friandises sous les palettes que le chien doit faire coulisser. Bien entendu, vous aurez meilleur temps de choisir des friandises qu’il adore et qui sont plutôt odorantes pour pousser votre chien à vouloir les récupérer. 

Ci-dessous, un autre type de jeu de réflexion. Vous l’aurez compris, c’est une balle avec un trou pour pouvoir y insérer des friandises. Votre chien devra ensuite faire rouler la boule pour espérer obtenir les récompenses.

L’avantage de ce genre de jeu, c’est que vous pouvez occuper votre chien et le fatiguer sans pour autant être pleinement disponible. Préparez le jouet, proposez-le-lui et vous n’aurez qu’à garder un œil sur votre chien tout en faisant par exemple la vaisselle ou les tâches ménagères.

Toutefois, cela nécessitera que vous preniez réellement du temps les premières fois pour lui apprendre comment le jeu fonctionne. Sinon, votre chien pourrait n’y voir aucun intérêt ou finir frustré de sentir les friandises, sans comprendre ce qui se passe pour autant. Faites-en une séance d’éducation, c’est d’ailleurs justement la seconde façon de le dépenser mentalement…

La balle distributrice de friandises pour chien
Une balle qui distribue des friandises, pour occuper et faire réfléchir votre chien. Photo par "j'adopte un chien, le blog"

2. Faire une séance d’éducation :

Éduquer son chien, c’est lui apprendre à bien se comporter. Mais c’est également un super moyen de le dépenser :

  1. Votre chien doit porter toute son attention sur vous malgré les éventuelles distractions.
  2. Il doit ensuite réfléchir à ce que vous lui dites pour comprendre ce que vous lui demandez.
  3. Et enfin, il doit exécuter ce que vous attendez de lui.

Si votre chien est turbulent, prenez juste 5 minutes pour faire un peu d’éducation. Vous verrez qu’il y a de fortes chances que ça l’aide à se calmer.

Et pensez bien que pour lui, l’éducation n’est pas une contrainte, c’est même plutôt similaire à un jeu. Il passe un super moment avec vous, du temps où vous avez toute votre attention sur lui, et en plus il reçoit des récompenses (jeu ou friandises). Pas la peine de s’en priver !

Ok. Donc pour dépenser votre chien, vous pouvez lui faire faire de l’exercice, vous pouvez faire en sorte qu’il se creuse les méninges, et c’est tout ?

Les autres types de dépense du chien

Jusqu’ici, on a vu les manières de dépenser son chien qui sont finalement les mêmes que celles que NOUS avons de nous dépenser. À savoir de se défouler physiquement, et de se fatiguer mentalement.

Mais le chien a également deux autres façons de se dépenser, qui ne nous viennent pas instinctivement à l’esprit… 

Renifler des odeurs : 

Le chien est réputé pour avoir du flair. Il renifle à-peu-près tout ce qu’il trouve. En fait, comme expliqué dans cet article sur l’odorat du chien, il possède environ quinze fois plus de cellules olfactives que l’Homme. On passe de 5 millions de cellules sensorielles olfactives pour l’Homme, à plus de 120 millions chez le chien.

Concrètement ? Lorsque vous sentez une délicieuse odeur de tarte aux pommes à peine sortie du four, votre loulou, lui, dissocie l’odeur de la farine, du beurre et du sucre qui composent la pâte, des pommes déposées par-dessus, et de la cannelle qui a été saupoudrée en finition.

Mais ce n’est pas tout, votre chien utilise également les odeurs pour communiquer avec ses congénères. C’est principalement pour cette raison qu’il a constamment le nez au sol lorsque vous sortez vous balader.

En bref, renifler, ça le fatigue. Durant vos balades, ne vous contentez pas d’uniquement faire courir votre chien dans tous les sens. Laissez-le aussi renifler les alentours, il en a besoin et ça le dépensera tout autant. 

À la maison également vous pouvez profiter de cela. Faites une séance de jeu en dissimulant des friandises un peu partout dans l’appartement, ou procurez-vous un tapis de fouille. Ça l’incitera à utiliser son flair pour mettre la patte sur les délicieux trésors. D’ailleurs, il utilisera aussi son nez lorsqu’il sera face aux jeux de réflexion mentionnés plus haut, ce qui le fatiguera d’autant plus ! 

Ronger, mastiquer, mâchouiller… : 

La dernière manière qu’à un chien de se dépenser, c’est en pratiquant la mastication. Cet article vous en parle, l’action de mâchouiller est une chose importante pour votre chien, et ça a en plus tout un tas d’avantages.

En plus que d’être stimulé à la fois physiquement et mentalement, mastiquer permet à votre loulou de libérer des endorphines, qui lui procurent bien-être et plaisir.

Pour fatiguer votre chien, il existe tout un tas de friandises dures à ronger. Que ce soit en animalerie (type bois de cerf ou autre) ou directement à la boucherie du coin. Quoi que vous lui donniez, gardez tout de même un œil sur lui et veillez à ce qu’il ne gobe pas de morceau trop gros, afin qu’il ne s’étouffe pas avec. 

Un objet à ronger stimulera votre chien physiquement et mentalement. Image Pixabay par Mylene2401

Dépensez-vous suffisamment votre chien ?

Donc pour récapituler, votre chien a besoin de se dépenser. S’il n’a pas l’occasion de vider ses batteries, ne vous étonnez pas qu’il ne reste pas sagement dans un coin à attendre qu’il se passe quelque chose. Si vous ne le stimulez pas suffisamment, il cherchera simplement par lui-même un moyen de se fatiguer, et la manière qu’il choisira pourra ne pas vous plaire… 

Dans cet article, on a vu les différentes façons qu’à un chien de se fatiguer. Et sachez qu’il est indispensable de lui procurer chaque type de stimulations si vous voulez qu’il puisse être un chien bien dans ses pattes.

Pour résumer, ces stimulations sont :

  • La dépense physique, qui comprend :
    • la balade, et
    • le jeu.
  • La dépense mentale, que vous pouvez satisfaire grâce à :
    • des jeux de réflexion, ou
    • des séances d’éducation.
  • Et enfin, les autres types de dépense qui sont :
    • le fait de renifler, et
    • la mastication

Et pour des exemples d’activités pour pratiquer tout ça, référez-vous directement à cet article qui vous explique comment occuper votre chien.

Si votre chien se contente de se reposer calmement quand vous ne pouvez pas lui donner d’attention, c’est qu’il y a de fortes chances qu’il se dépense effectivement suffisamment 😉.

Et vous, avez-vous d’autres manières de vider les batteries de votre loulou ? Partagez-nous vos meilleures astuces directement dans les commentaires !

Suivez-nous sur les réseaux :

The following two tabs change content below.
Passionnés d’éducation canine, nous avons fondé le blog J’adopte un chien avec ma compagne Tiffany, pour partager avec vous le fruit de nos recherches, découvertes et expériences en tout genre. Après une première expérience difficile dans ma jeunesse avec le chien de la famille, je n’ai pas su rester éloigné de ce monde que j’affectionne particulièrement. Nous sommes donc revenus grâce à l’adoption de Günther, notre petit Corgi, avec qui on partage depuis de super aventures ! Si vous débutez et que vous aimeriez acquérir les bases en éducation positive, n’hésitez pas à venir nous voir sur le blog, ou directement sur notre chaîne Youtube.

Derniers articles parMathias Favre (voir tous)

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.