Laver ou ne pas laver son chien, telle est la question. Votre loulou a des tendances “crado”, à se rouler dans des matières plus odorantes les unes que les autres ? Vous souhaitez simplement qu’il sente bon ? Attention, nos amis canins ne devraient être shampouinés que très occasionnellement, car leur peau présente un film protecteur qu’il convient de conserver. Vous souhaitez en savoir plus `? Découvrez comment et quand laver un chien dans cet article. 

Doit-on laver un chien ?
Doit-on laver son chien, avec shampoing et à quelle fréquence. Image Pixabay.

Fréquence de lavage d'un chien

A quoi se fier concernant la fréquence de lavage d’un chien ? Comme pour beaucoup de choses, nous voyons de tout sur internet : laver son chien une fois par mois serait le bon rythme pour certains, tandis que pour d’autres, l’idéal serait plutôt de 1 à 2 fois par an maximum

Personnellement, je penche plutôt pour la deuxième solution, voire même uniquement lorsque cela se révèle nécessaire. Mais pourquoi ? Et alors, quand est-ce qu’un shampoing devient réellement nécessaire pour un chien ? 

Le film lipidique ou sébum : cette protection de la peau naturelle

Les glandes sébacées du chien produisent, comme leur nom l’indique, du sébum. Riche en lipides (stérol, acides gras libres et cires), le sébum, ainsi que les lipides épidermiques, participent au film lipidique, cette barrière protectrice naturelle de la peau

A la différence de l’homme, où le conduit des glandes sébacées débouche à la surface de la peau, celles-ci sont sur le chien associées au follicule pileux. Ainsi, le film lipidique protège à la fois la peau et le poil du chien. 

Le film lipidique permet : 

  • une imperméabilisation de la peau, 
  • une protection contre les microbes, 
  • une souplesse cutanée, 
  • la lustration du pelage, 
  • une protection thermique. 

Sur le chien, les glandes sébacées sont présentes sur les paupières, le menton, mais aussi dans le conduit auditif, sur la queue (glande supra-caudale), les sacs anaux (ou “glandes anales”), et autour de l’anus (glandes circumanales). Ce qui explique aussi pourquoi les chiens se reniflent le derrière pour faire connaissance. 😉

Pour un chien en bonne santé, la production de sébum sera adéquate et la peau et le poil ne présenteront pas de dommages, ni ne dégageront d’odeur désagréable. 

En revanche, si un chien présente un poil gras et terne, ou sec et cireux, avec des pellicules, une prolifération microbienne, et dégage une forte odeur corporelle, sa production de sébum est déréglée. Cela peut venir d’une pathologie endocrinienne, de la génétique, d’une origine inflammatoire, ou d’une alimentation inadaptée.  

D’autre part, comme le film lipidique met du temps à se reformer après un shampoing, le chien perd sa protection cutanée naturelle. Des lavages trop fréquents peuvent donc être la cause d’une “odeur de chien” ou de troubles cutanés

En effet, selon l’individu (race, génétique, état général, …), et selon la région du corps observée, ce film protecteur peut mettre plusieurs semaines à se reformer après un shampoing. Un lavage tous les mois détruirait donc totalement cette barrière naturelle de la peau.  

Mais alors comment nettoyer un chien qui se serait roulé dans la boue ou dans quelque matière nauséabonde ? 

Le chien possède une barrière cutanée protectrice naturelle : le film lipidique
Grâce au film lipidique, le pelage et la peau du chien sont protégés contre les agressions extérieures. Image Pixabay.

Les alternatives au shampouinage du chien

Mais alors si je ne shampouine pas mon chien, comment puis-je le rendre propre après une balade dans la boue ou une roulade dans une bouse de vache par exemple ? 

La plupart du temps, un bon brossage suffit. Il est conseillé de brosser son chien régulièrement, une fois par semaine par exemple, pour retirer les poils morts et les démêler. Après une roulade dans une “bonne odeur” ou une patauge dans la boue, il suffit donc de laisser sécher son loulou, et de brosser la terre (et le reste) afin d’en débarrasser les poils. 

Si toutou est vraiiiment très sale car une grosse masse de matière nauséabonde reste collée dans ses poils : utilisez une serviette humide pour retirer le plus gros, avant de laisser sécher votre animal, puis brossez-le pour retirer le reste. 

Certains chiens sont même “autowash” : ils se défont eux-mêmes des saletés présentes dans leur pelage en se secouant. Cela peut donc être une bonne idée de leur apprendre la commande “secoue toi !” 

Une autre alternative consiste à simplement rincer son chien à l’eau claire : nul besoin de shampoing ! Encore mieux : une baignade dans une rivière ou un lac et le poil de toutou sera débarrassé de toutes ses impuretés

Oui, d’accord pour la saleté me direz-vous, mais pour les odeurs, ça se passe comment ?! 

Passer son chien à l'eau claire : une alternative simple au shampoing.
Bien souvent, rincer son chien à l'eau claire est suffisant pour débarrasser son poil des impuretés. Image Pixabay.

Remédier aux odeurs naturellement

Hummm la bonne odeur de bouse de vache, de lisier, de crotte de renard, ou de charogne dans la voiture au retour de balade ! Comment ça vous n’aimez pas ? Bon, ok, je ne suis pas fan non plus. Mais alors comment s’en défaire ? Ou plutôt, comment en débarrasser la peau et le poil de notre compagnon canin histoire qu’il n’embaume pas toute la maison ? 

En premier lieu, comme vu plus haut : séchage, puis brossage. Ensuite, diverses solutions naturelles existent : 

  • l’huile de noix de coco : elle présente de nombreuses vertus pour nos canidés, dont celle de diminuer les odeurs. A appliquer sur le pelage, laisser agir puis rincer. 
  • le jus de tomate : il élimine même l’odeur de la mouffette, c’est dire ! A répandre sur le pelage du chien, puis laisser sécher, puis rincer. 
  • faire un shampoing sec avec du bicarbonate de soude alimentaire : à saupoudrer sur le poil sec du chien (après brossage préalable pour tout démêler), frotter doucement pour répartir partout, puis bien brosser le pelage pour tout éliminer. 
  • rincer son chien avec un mélange 50% d’eau + 50% de vinaigre de cidre (ou vinaigre blanc), après une douche à l’eau claire : le vinaigre de cidre enlèvera toutes les mauvaises odeurs. 
Astuces naturelles pour débarrasser son chien des mauvaises odeurs
Huile de noix de coco, jus de tomate, bicarbonate, rinçage au vinaigre de cidre, sont autant de solutions naturelles pour faire disparaître les mauvaises odeurs sur un chien qui aime un peu trop se rouler dans des choses nauséabondes. Image Pixabay.

Pourquoi éviter de laver un chiot

Avant 3 mois, le chiot n’a pas un organisme suffisamment résistant pour réguler sa température corporelle correctement. Un bain ou une douche pourrait ainsi lui faire prendre froid ou le rendre malade

Si le lavage s’avère indispensable (s’il s’est uriné dessus ou s’il s’est roulé dans un excrément par exemple), l’idéal est de nettoyer les parties salies avec un gant de toilette humide, et de prendre soin de bien sécher le chiot ensuite avec une serviette éponge tiède. Attention à ne pas dépasser la température corporelle du chiot, que cela soit pour la température du gant humide comme pour celle de la serviette éponge ! 

Outre ce fait physiologique, il existe un fait émotionnel encore plus important : pour un chiot, son odeur naturelle comprend l’odeur de sa mère, de sa fratrie, ainsi que celle de son lieu de naissance, ce qui est extrêmement rassurant et apaisant pour lui. 

Lors de son adoption, le bébé chien arrive dans un nouveau foyer, et tous ces changements sont déjà suffisamment perturbants à son âge. Le laver lors de son arrivée à la maison, ou même quelques jours ou semaines après, pourrait le déstabiliser, lui enlevant cette odeur réconfortante pour lui, qui est comme un repère. Il est donc conseillé d’éviter cela. 

Cependant, vous pouvez commencer gentiment à habituer votre nouvel ami canin à son futur lieu de douche. Même s’il n’ira pas souvent (voir paragraphe suivant) il est préférable qu’il s’y sente bien

Vous pouvez donc par exemple le faire jouer dans la douche, lui lancer quelques friandises dans le bac. Il s’habituera progressivement à la surface et l’associera à quelque chose de positif

Au fil des semaines, ouvrez le robinet d’eau pour qu’il s’habitue également à ce nouveau son, aux vibrations et aux nouvelles sensations. Progressez par étapes, sans précipitation, en vous assurant que toutou est toujours heureux et joyeux dans le bac à douche

Fréquence de lavage d'un chien : le moins souvent possible
Afin de ne pas altérer le film lipidique du chien, et donc de supprimer sa barrière protectrice naturelle, il est conseillé de laver son chien le moins souvent possible. Image Pixabay.

Pourquoi laver un chien le moins souvent possible

Comme vous l’avez compris, il est préférable d’éviter de laver un chien trop souvent. Nombreux vétérinaires conseillent le shampoing seulement 1 à 2 fois par an maximum. Ceci bien sûr pour un chien en bonne santé, qui ne présente pas de pathologies nécessitant un nettoyage et un entretien de la peau plus fréquent. 

L’alimentation joue un rôle essentiel dans une bonne qualité de pelage. Comme dit l’expression, “on est ce que l’on mange” : notre état corporel (peau, cheveux, ongles, …) reflète si notre alimentation est adéquate et nous maintient en bonne santé. Et c’est bien entendu valable aussi pour nos toutous. 

Un chien au pelage brillant et lustré, sans odeur, est un chien en bonne santé. Il n’a aucunement besoin de shampoing, tant son corps se régule lui même, notamment grâce à son film lipidique, barrière protectrice cutanée naturelle. 

D’ailleurs, faites le test la prochaine fois que votre ami canin se roule dans une charogne : laissez-le sécher, brossez-le. Le lendemain ou le surlendemain, même l’odeur aura disparue. Testé et approuvé ! 😉 

Le shampoing présente un autre inconvénient, outre celui de détruire le film lipidique : il incite le chien à se rouler à nouveau dans quelque chose d’odorant. A la fois pour soulager ses naseaux sensibles, comme pour retrouver une odeur plus naturelle. Les chiens de chasse ont aussi cet instinct de roulade dans des odeurs “sauvages” pour camoufler leur propre odeur afin d’approcher le gibier sans être repérés. 

Quoi qu’il en soit, si vous devez absolument shampouiner votre loulou d’amour, utilisez un shampoing spécial chiens, au Ph neutre, afin de ne pas altérer la santé de votre ami canin. 

Shampoing indispensable ? Optez pour un produit au Ph neutre, spécialement conçu pour les chiens
Si le shampoing se révèle absolument indispensable, optez toujours pour un produit au Ph neutre, spécialement destiné aux chiens. Image Pixanay.

Et vous, à quelle fréquence et avec quoi lavez-vous votre chien ? Racontez-nous en commentaire et rejoignez-nous sur le groupe Facebook D’ClickBnb pour en discuter avec toute une communauté de passionné.e.s de chiens et de voyages ! Alors à bientôt ! 😉 

Sources :

Suivez-nous sur les réseaux :

The following two tabs change content below.
Passionnée par les voyages accompagnée de ses chiens, Maorie est aussi coach en comportement animalier, spécialisée dans les troubles et thérapies comportementales en méthode positive. Fondatrice de dclickbnb.com, elle y propose des articles et conseils sur la santé, l’alimentation, l’éducation positive, les soins au naturel, le clicker training, les sports canins et bien sûr les voyages avec un chien. Dans un souhait de transmettre sa passion pour les chiens et ses connaissances sur le terrain, elle anime également un groupe Facebook dont la belle communauté partage également ses voyages et son amour des chiens au quotidien.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.